Jeudi 30 mars et vendredi 31 mars 2017

conservatoire

description

Histoire

-A +A

adagio  Le Conservatoire-Adagio, un lieu dédié à la musique

 Ce jeune établissement a été porté sur les fonts baptismaux non sans difficultés. En effet, Thionville qui jusque-là ne disposait que d’une petite école de    musique et pas encore d’une salle de concert projette, dans les années 1980, de remédier à cela en prévoyant de créer un lieu regroupant les deux structures.

 En 1984, la municipalité prévoit donc de racheter l’ancien bâtiment de la Caisse de sécurité sociale, située rue de Bourgogne, afin de le reconvertir en école de  musique mais le projet devra attendre1996 pour se concrétiser. En 1997, après un an de travaux, ce bâtiment construit en 1929 est enfin réhabilité. La Ville dispose dorénavant d’un conservatoire de musique et d’une salle de concert, l'Adagio, pouvant recevoir aussi bien des artistes de renom que des jeunes talents.

Cette salle de concert de 150 places, inaugurée par Brigitte Engerer, pianiste de renommée internationale, permet d’accueillir de nombreux artistes et de faire découvrir à un large public des musiques variées (classique, jazz, chanson, musiques du monde...). L'Adagio est également un lieu de travail pour les artistes, aux services des projets de création. Il accueille ainsi plusieurs fois dans l'année des résidences de création, des séancesd'enregistrement ou des répétitions en condition scènique.

Les salles de classe du Conservatoire sont installées autour d’une vraie salle de concert qui, en plus des concerts, accueille des auditions d'élèves, des master-classes, des conférences et des cours.

Norbert Dietz a dirigé l'établissement de 1994 à 2001 et assuré la transtion entre les anciens et les nouveaux locaux.

Une double direction lui a succédé, constituée de Brigitte Fazan pour la partie administrative et la gestion de l'Adagio et de Philippe Dorn pour la pédagogie. Ils créent, entre autres, l’éveil musical pour les enfants de 5 et 6 ans et développent le département jazz.

En 2008, François Narboni, percussionniste et compositeur d'origine parisienne, ancien professeur au Conservatoire de Metz, prend la direction du conservatoire. De nouvelles disciplines voient le jour (accordéon, hautbois, saxophone jazz, djembé et percussions digitales, culture musicale), plusieurs nouvelles salles et une musithèque sont créées ainsi qu'une véritable saison de manifestations.

Le bâtiment de la place Marie Louise accueille désormais 39 professeurs et plus de 700 élèves qui s’adonnent à tous les instruments, au chant, aux pratiques collectives (choeurs, ateliers, ensembles, orchestres...), à la formation musicale, dans la plus grande variété de styles possible. Concrétisation du travail accompli, l’établissement reçoit en 2010  l'agrément du Ministère de la Culture et devient « Conservatoire à rayonnement communal ».

-A +A

 

Site Réalisé par

Intuitiv Secteur Public